Pourquoi un autre livre sur la spiritualité?

Allocution prononcée lors du lancement officiel de mon troisième ouvrage.

Pourquoi un autre livre sur la spiritualité? Eh bien, pour la simple et bonne raison que la spiritualité, c’est ce que nous avons de plus précieux. On associe généralement la spiritualité à la religion, à diverses croyances et pratiques, à la prière, à la méditation ou au yoga, mais la spiritualité, c’est beaucoup plus que ça.

De la même façon que notre « humanité » définit notre condition humaine, notre « spiritualité » définit notre identité spirituelle. Nous oublions trop facilement que nous ne sommes pas des êtres humains en quête d’une expérience spirituelle, mais bien des êtres spirituels vivant une expérience humaine!

Comment savons-nous que notre identité propre est de nature spirituelle? Nous le savons parce qu’aucune forme d’énergie matérielle ni aucune combinaison d’éléments matériels ne peut donner la vie. Seule l’énergie spirituelle peut donner vie à la matière. Seule la personne que je suis peut donner vie au corps que j’habite. Dès l’instant où je quitterai ce corps, il s’éteindra et se décomposera. Rien ni personne d’autre ne pourra le ramener à la vie.

La spiritualité n’est donc pas quelque chose d’extérieur à nous, mais bien plutôt notre essence même, l’ADN de notre ADN. La spiritualité, c’est à proprement parler… la vie! Nous avons donc tout intérêt à mieux nous connaître pour profiter pleinement de la vie. Voilà pourquoi j’ai écrit ce troisième livre sur la spiritualité, et pourquoi je compte bien en écrire d’autres. Le sujet est en effet inépuisable.

Lecture d’extraits de

Vivre ma spiritualité aujourd’hui – Une affaire de conscience

Compte tenu de tous les changements qui surviennent dans notre corps et notre esprit de la naissance à l’âge adulte – aussi bien que dans notre situation sociale, professionnelle ou familiale –, il est évident que nous ne sommes pas ce que nous croyons être à différentes étapes de notre vie, puisqu’à travers toutes ces transformations, nous demeurons foncièrement la même personne.

Aussi attaché que je puisse être à mon corps et aux désignations qui le caractérisent, je n’en reste pas moins celui ou celle qui perçoit les sensations que me procure ce corps. Et c’est encore moi qui ressens les émotions que suscitent dans mon esprit mes rapports avec les gens qui m’entourent et avec le monde dans lequel je vis.

Bref, je ne suis pas mon corps, non plus que mon mental, puisque je peux, selon le cas, observer, subir ou contrôler ce qui se passe dans l’un comme dans l’autre. Il s’agit donc de regarder au-delà du corps physique et du mental pour découvrir qui est ce « je », ce « moi » ou cet « observateur ».

• • •

Aucune action n’est bonne ou mauvaise en soi. C’est son objet et l’esprit dans lequel nous l’accomplissons qui déterminent son impact sur nous-mêmes et sur les autres. Le secret réside dans la conscience avec laquelle nous agissons.

Explorons plus avant ce qu’il en est de l’action accomplie par sens du devoir, dans le respect des lois de l’homme et de l’univers, et sans attachement aux résultats. Je ne risque guère de me tromper si je dis que cette perspective ne nous sourit pas spontanément. Premier réflexe : « Si je me fous des résultats, je n’arriverai jamais à rien! » Attention! Il n’est absolument pas question de se foutre des résultats. Il s’agit plutôt d’avoir l’humilité d’admettre et de reconnaître que peu importe l’énergie et les ressources que je peux déployer dans mes entreprises, je n’ai AUCUN contrôle sur les résultats en question. Vous en doutez? Parlez-en au cultivateur qui voit sa récolte détruite par la grêle en dépit de ses valeureux efforts; à l’homme d’affaires qui voit s’écrouler le marché au moment de lancer un produit soigneusement étudié dont le développement a nécessité d’importants investissements; ou à l’auteure inconnue et sans le sou dont le premier roman est rejeté par tous les éditeurs à qui elle le présente avant de devenir un des plus grands best-sellers de tous les temps! Il s’agit d’une vérité immuable : les résultats sont parfois inférieurs à nos attentes, parfois satisfaisants, sans plus, et parfois nettement supérieurs à tout ce qu’on aurait pu imaginer, mais JAMAIS nous n’avons la moindre garantie en ce sens.

• • •

Nombre d’animaux sont beaucoup mieux dotés que nous à plusieurs égards. Qu’il suffise de penser à l’ouïe du chien, capable d’entendre une large plage de fréquences auxquelles nous restons parfaitement insensibles, ou à son odorat, jusqu’à quarante fois plus développé que le nôtre… Au système de navigation des baleines, qui parcourent des milliers de kilomètres pour mettre bas au même endroit génération après génération… À la capacité de manger de la musaraigne, capable d’engloutir chaque jour jusqu’à deux fois son poids en nourriture… À la vision de l’aigle, qui peut repérer sa proie à plus de cinq cents mètres… À la force d’une simple fourmi, capable de transporter jusqu’à soixante fois son poids… Et que dire de l’ours, qui peut dormir tout l’hiver, ou des performances sexuelles de nos cousins les singes?

Tout bien considéré, sur le plan strictement physique, nous n’avons franchement pas de quoi pavoiser dans la création. Les atouts de l’Homo sapiens se situent à un tout autre niveau, et je ne parle pas ici que du rire, communément tenu pour le propre de l’homme même si de nombreux chercheurs estiment que d’autres espèces en sont aussi capables. Ce qui fait l’exclusivité unique de l’espèce humaine, c’est la faculté de se questionner, de raisonner et de façonner sa destinée. Au contraire des animaux, l’être humain est à même de faire des choix existentiels, et du coup de s’élever ou de s’abaisser, de continuer à mésuser de son libre arbitre et à migrer d’un corps à un autre, ou de mettre fin à ce cycle contraignant qui va à l’encontre de sa nature profonde et de sa raison d’être.

Pour l’âme désireuse de tirer pleinement parti de son existence, le choix est clair : elle doit saisir l’occasion exceptionnelle que lui offre la forme humaine pour raviver la conscience de son moi véritable et renouer avec sa source, au-delà du train-train boulot-bouffe-baise-dodo. Telle est sa raison d’être, et le fondement même de sa mission sur terre.

• • •

En fin de compte, la voie à suivre pour vivre sa spiritualité n’est autre que celle qui permet d’élever sa conscience au-delà de la conception strictement corporelle et matérielle de la vie, et de raviver sa conscience de l’Absolu. Car – faut-il le répéter – la spiritualité est d’abord et avant tout une affaire de conscience.

Et cette voie peut être suivie par tous, quelles que soient leur culture, leur éducation et leur religion – ou leur absence de religion. Oubliez les idées reçues sur la spiritualité voulant qu’elle passe par le retrait du monde, le renoncement aux plaisirs temporels, l’adhésion à un groupe, la prière à tout va ou je ne sais quelles bigoteries. La voie de la réalisation spirituelle ne dépend d’aucun préalable, n’impose aucune contrainte et n’obéit à aucune règle autre que le désir et la volonté expresse d’opérer en soi un changement de conscience libérateur. Reste à prendre des mesures concrètes pour y parvenir.

• • •

Une des plus grandes difficultés à vivre ma spiritualité aujourd’hui tient au fait que tout me pousse à m’en détourner. Je suis bombardé d’appels à la consommation, d’annonces de spectacles et d’événements à ne pas manquer, d’incitations à mille et une formes d’évasion et de divertissement… Il faut une volonté de fer pour restreindre ses élans et se réserver le temps de vivre sa spiritualité au quotidien. Tous les moyens d’apaiser ses sens surexcités et son mental tourbillonnant sont donc les bienvenus. L’identification au corps et le conditionnement matériel résistent à tout effort d’affranchissement de cette fausse conception de l’existence. Or, une vie simple et de hautes pensées contribuent grandement à réduire leur emprise.

La beauté de la chose, en fin de compte, c’est qu’au-delà de tous les principes et de toutes les pratiques, la spiritualité reste foncièrement une affaire de conscience. La conscience qui m’habite et que je cultive quand je joue et quand je travaille. La conscience avec laquelle je cuisine, je bois et je mange. La conscience dans laquelle je peins, je chante et je tricotte. La conscience par laquelle je lis et j’écris. La conscience qui anime la moindre de mes pensées, la moindre de mes paroles et le moindre de mes actes. Matérielle ou spirituelle? Le choix est mien. À chaque instant de mon existence. En tout temps et en tout lieu.

L’aventure vous attend!

On peut bien sûr vivre sa spiritualité chez soi, mais on peut aussi élargir ses horizons et enrichir son expérience au-delà des frontières de son quotidien. Et ce beau livre des éditions Guides de voyage Ulysse nous donne 50 raisons de le faire.

Dans la Bhagavad-gita, Krishna lui-même dit : « Je suis l’aventure. », et une façon parmi d’autres de vivre sa spiritualité aujourd’hui consiste précisément à puiser l’inspiration divine en des lieux réputés et fréquentés de longue date pour l’énergie spirituelle qui s’en dégage. Une destination de voyage peut ainsi devenir une occasion de ressourcement pour l’âme.

Les auteures de Voyages spirituels ont sélectionné pour nous 50 itinéraires autour du monde. Temples hindous, monastères bouddhistes, cathédrales chrétiennes, lieux sacrés autochtones, sites méditatifs…, il y en a pour tous les goûts.

Chaque itinéraire détaillé s’agrémente de courts textes qui en mettent les points forts en lumière sur le plan spirituel, mais aussi historique, architectural, artistique ou géographique, le tout abondamment et richement illustré dans un format facile et agréable à consulter.

Vous y trouverez bien sûr des incontournables comme le Vatican et le Taj Mahal, de même que des pèlerinages dont la réputation n’est plus à faire, que ce soit à Sainte-Anne-de-Beaupré ou à Compostelle, mais aussi des dizaines de hauts lieux de la spiritualité dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler, et ce, aussi bien au Québec qu’en Inde, en Europe, au Japon ou en Amérique du Sud!

Le tourisme n’est plus ce qu’il était. De plus en plus de gens recherchent des destinations de voyage hors des sentiers battus, s’offrent des vacances d’exploration en région sauvage, préfèrent participer à un projet humanitaire en pays défavorisé, ou profiter d’un décrochage scolaire ou professionnel pour découvrir les mille et un horizons spirituels de la planète. C’est dans ce contexte aux possibilités sans fin que s’inscrit Voyages spirituels, dont les itinéraires de 5 à 18 jours peuvent s’effectuer en vase clos, ou jumelés à d’autres intérêts. Libre à chacun de composer son panaché!

***

Toutes les personnes abonnées à mon blogue (Me suivre) en date du
13 décembre courrons la chance de gagner ce magnifique livre grand format gracieusement offert par les éditions Guides de voyage Ulysse.

Pour multiplier par 5 vos chances de gagner,
il vous suffit de partager ce billet avec vos amis
en utilisant les boutons ci-dessous!!!

Le tirage aura lieu le 13 décembre
et le nom du gagnant ou de la gagnante sera annoncé ici même.

Bonne chance!

***

Venez me rencontrer!


Je serai présent au Salon du livre de Montréal. Profitez d’une des trois séances de dédicace inscrites au programme pour ensoleiller ma journée.

Jeudi 21 novembre de 17 h à 19 h

Samedi 23 novembre de 15 h à 17 h

Dimanche 24 novembre de 11 h à 13 h

Vivre ma spiritualité aujourd’hui – qui sort tout juste de chez l’imprimeur – y sera bien sûr en vedette, mais vous pourrez aussi vous procurer sur place mes deux premiers livres.

Rendez-vous au kiosque des éditions AdA (stands 548-556).

C’est parti!

À la demande générale, je me lance dans l’aventure du blogue.

La sortie de mon tout dernier livre, Vivre ma spiritualité aujourd’hui, et la dynamisation de mes titres antérieurs par les éditions AdA me semblaient en effet l’occasion tout indiquée pour répondre au souhait de nombreux lecteurs.

Je vous parlerai bien sûr de philosophie, de spiritualité et de pensée védique, puisque ce sont là mes champs de prédilection, tout en profitant de cette plateforme de diffusion pour :

  • partager les découvertes et les réflexions que suscitent mes recherches et mes lectures;
  • publier et commenter des extraits de mes livres;
  • clarifier des notions et des termes peu ou mal connus ou compris;
  • citer divers textes et auteurs d’intérêt;
  • contextualiser certaines données historiques pertinentes…

Si vous souhaitez me suivre et être informé.e par courriel des nouveaux articles publiés dans ce blogue, veuillez utiliser le formulaire prévu à cette fin dans la barre de droite. J’ai l’intention de publier environ un billet par semaine ; vous n’avez donc pas à craindre d’être inondé.e de courriels par moi.

***
Les 100 premières personnes à soumettre
le formulaire d’inscription à ma liste d’envoi (Me suivre)
seront éligibles au tirage de mes trois livres dédicacés.
Le nom du gagnant ou de la gagnante
sera annoncé le 18 octobre 2019.
Bonne chance!
***

À titre d’information, Vivre ma spiritualité aujourd’hui et mes deux premiers titres sous leur nouvel habillage seront en librairie le 30 octobre 2019 en Amérique du Nord et fin janvier 2020 en Europe. La version électronique en sera mise en vente un mois après la version papier. Pour plus de détails sur mes livres, cliquez ici.

Et pour tout commentaire ou question que vous pourriez avoir, n’hésitez surtout pas à cliquer sur « Contact » dans le menu principal.🕉